Bienvenue sur le Carnet de recherche projet Pandémia

La situation que nous vivons relève bien d’une forme « d’événement-monstre», pour reprendre ce concept forgé par l’historien Pierre Nora à propos du moment 68. Par tous les aspects qui se trouvent convoqués, cette crise sanitaire a bouleversé et bouleverse la vie des sociétés dans un monde globalisé. Les choix faits par les gouvernants et les mesures prises pour conjurer cette pandémie (confinement ou non, état d’urgence, fermeture des frontières, dématérialisation du travail…) comme les conséquences sur les individus et les sociétés sont d’une ampleur exceptionnelle. L’irréductible singularité de l’événement doit aussi être l’occasion de réfléchir sur les permanences voire les invariants auxquels cette crise nous confronte, tant sur le plan historique (les pratiques moyenâgeuses de quarantaine et de confinement propres aux épidémies de peste ou de choléra, les mécanismes sociaux de fuite), juridique (les atteintes aux libertés), politique (le repli nationaliste), économique (la remise en question de la mondialisation et la tentation protectionniste) qu’anthropologique (la recherche de boucs-émissaires, la stigmatisation de l’autre, la revitalisation de discours eschatologiques et messianiques.)

Ce projet Pandémia entend ainsi, par la prise en compte des « Jeux d’échelles » (Jacques Revel), promouvoir une manière d’appréhender et d’interpréter la crise contemporaine en conciliant à la fois son exceptionnalité sans négliger l’existence des précédents afin de mieux comprendre ce « fait social total» (Mauss) dans sa multidimensionnalité et sa complexité.

Ce carnet Pandémia vise à présenter les événements scientifiques liés à la recherche en cours : son actualité, les vidéos des différentes manifestations, encyclopédie numérique.

Le projet Pandémia, sous la direction de F.Hourmant, est porté par le Centre Jean Bodin – Recherche juridique et politique  EA n°4337 au sein de l’Université d’Angers